Excel-lence

Catégories
Excel VBA

Différents types de fichiers Excel – Extensions Excel

Extensions Excel - Différents types de fichiers Excel

Fichiers Excel - développement VBA EXCEL

Découvrez les 6 extensions d’un fichier EXCEL !

Sur Microsoft Excel, on peut enregistrer un fichier sous différentes extensions. Une fois sur notre fichier Excel, on clique sur le menu « Fichier », puis Enregistrer sous et en choisissant l’extension appropriée. Dans ce présent article, nous allons citer les différents types d’extension de fichiers Excel et leurs propriétés :

L’extension .xls :

Les fichiers d’extension .xls ont pour nom « Classeur Microsoft Excel 97-2003 », c’est l’extension utilisée pour les versions d’Excel antérieurs à 2007, et elle englobe les fichiers comportant des macros et les fichiers sans macros. Les fichiers .xls peuvent enregistrer jusqu’à 65 536 lignes sur 256 colonnes. Une contrainte qui se pose pour cette extension est le fait qu’on ne peut pas savoir en ouvrant un fichier s’il comporte une macro ou pas.

L’extension .xlt

 : C’est l’extension dédiée aux modèles Excel pour les versions antérieures à 2007. Ces modèles peuvent comporter ou non des macros.

L’extension .xlsx : 

xlsx est l’extension des fichiers Excel qui ne comportent pas des macros à partir de la version 2007. Les fichiers .xlsx peuvent enregistrer 1 048 576 lignes pour 16 384 colonnes.

L’extension .xlsm :

c’est l’extension des classeurs Excel qui comportent des macros VBA à partir de la version 2007. Les fichiers .xlsm présentent les mêmes caractéristiques que les fichiers .xlsx.

Les extensions .xltx  et .xltm : 

À l’instar de l’extension .xls qui a été défalqué en deux extensions .xlsx et .xlsm à partir de la version 2007, l’extension .xlt a été défalquée en deux extensions .xltx et .xltm à partir de la version 2007. Les fichiers d’extension .xltx sont des modèles qui ne comportent pas des macros, alors que les fichiers d’extension .xltm sont des modèles comportant des macros.

L’extension .xlam :

Ces deux extensions concernent les fichiers des macros complémentaires, (Add-in). L’extension .xlam est disponible à partir de la version 2007. Un classeur d’extension .xlam contient des macros qu’on veut les utiliser dans les autres classeurs sous forme d’un complément Excel. En enregistrant un classeur Excel sous l’extension .xlam , son chemin d’acces devient automatiquement Users \appdata \Roaming \Microsoft \AddIns.
Catégories
Excel VBA

Pourquoi en 2022 VBA Excel reste le numéro 1 des projets d’automatisation

VBA va disparaître, c’est la mort de VBA, Microsoft n’utilise plus VBA dans le pack office …Des informaticiens annonçaient depuis 2000 ! Mais jusqu’au 2020 ils sont entrain de répéter leurs prédictions alors que des millions des applications en VBA Excel sont en train de se réaliser 🙂
Pourquoi VBA n’est pas disparut et ne serait jamais !

Dans le monde de l’informatique , les nouveautés s’accélèrent , des nouvelles technologies prennent leurs places dans le marché au dépend des plus anciennes, et il parait impossible de pouvoir suivre le rythme de l’innovation technologique.

Pourtant , certains outils ont menti toutes les prédictions et ils ont résisté à ces tsunamis , année après année.

Sans doute, l’exemple le plus pertinent est le VBA Excel, qui continue à s’imposer dans les entreprises comme étant l’outil numéro 1 de l’automatisation.

Le VBA digne sa résistance à plusieurs raisons :

1- La puissance inégalée de logiciel Excel (Calcul , reporting , traitement des données,..)

2- Excel est utilisé par plus qu’un Milliard d’utilisateurs dans le monde entier

3- La documentation est disponible en ligne et vous y accédez depuis l’éditeur VBA.

4- Le support technique est omniprésent. Si un collègue ne connaît pas la réponse, vous pouvez facilement la trouver dans l’un des nombreux forums d’aide et sites Web gérés par des experts.

Catégories
Excel VBA

Langage M de Power Query

Power Query est un outil que dispose Excel, et qui permet de créer un classeur qui se connecte aux données externes, les transformer et de créer un modèle de données. Il utilise un langage spécifique qui s’appelle Langage M. En traitant un exemple on va explorer des notions de bases pour ce langage.

Pour construire notre modèle des données en Power Query , on commence par se connecter à la source des données, dans notre exemple c’est un fichier Excel qui s’appelle « État des articles » constitué des colonnes suivantes :

Code Article Ventes annuelles Stock Commande encours Prévisions Encours Production
Catégories
Excel VBA

Les cubes OLAP

Dan une entreprise, le flux des informations est très important notamment pour une grande structure. Cette dernière peut avoir des milliers de transactions par jour qui sont créés dans plusieurs services : Production, Commercialisation, Achat, Logistique, Bureau d’étude, GRH, Comptabilité, …

Les Bases de données permettent de stocker ces transactions en les sauvegardant l’une après l’autre dans un ordre chronologique. En fin d’exercice, nous pouvons se trouver avec des millions de lignes, dans plusieurs tables. Les données d’une grande entreprise peuvent même être stockées dans plusieurs bases de données : Base de données ERP, base de données CRM, base de données GMAO, base de données d’une application de gestion de la qualité.

Les bases de données sont gérées par des SGBDR (Systèmes de gestion de bases de données relationnelles), qui permettent d’ajouter, supprimer ou modifier un enregistrement et d’effectuer des requêtes simples. Ce sont des systèmes opérationnels conçus pour le OLTP (On-Line Transaction Processing).

Les décideurs ont besoin d’un système qui fournit une seule structure contenant toutes les données et pouvant répondre à des questions plus complexes de type : Combien nous avons vendu de l’article x dans la région y durant le mois de décembre dans le cadre d’une promotion.

La solution est d’utiliser les entrepôts de données, en anglais Datawarehouse. C’est une collection d’information provenant des différentes bases de données, où les informations sont organisées et filtrés afin d’avoir un système informationnel. Donc c’est un système transversal qui complète le système opérationnel et qui est orienté vers l’analyse de données.